Lac Marie-Josée

Un code de courtoisie pour l'Association du lac Marie-Josée depuis mai 2018

Pour un bon voisinage, l’ensemble des propriétaires du domaine du lac Marie-Josée et le Centre de Villégiature Marie-Josée Inc. se sont engagés à respecter un code de courtoisie qui a pour objectif la protection de l’environnement, la protection du lac et de ses berges, la pérennité des lieux et la garantie de quiétude pour l’ensemble des personnes qui habitent ou en visitent dans ce lieu de villégiature.

La protection de son environnement de villégiature, c’est l’affaire de toutes et tous !

Sécurité :

  • Toute personne qui désire faire un feu de tout genre doit obtenir au préalable un permis de brûlage de la municipalité de Sainte-Béatrix.

  • Chaque propriétaire a la responsabilité d’entretenir son accès en hiver et en été entre le chemin et son domicile.

  • L’entretien des chemins privés en hiver et en été est de la responsabilité du Centre de Villégiature Marie-Josée Inc. ou de Linda Laurin.

  • De respecter et de faire respecter la limite de vitesse à 25 Km/h dans les chemins privés.

Nuisance et bruit (quiétude des voisins) :

  • De limiter les activités extérieures et les bruits (musique, etc.) pouvant nuire au voisinage entre 22h et 7h.

  • D’éviter la tonte du gazon, l’élagage, la coupe du bois ou tous autres travaux bruyants avant 9h et après 15h les samedi et dimanche.

  • Il est permis de convenir d’une entente particulière avec ses voisins immédiats advenant une activité qui ne respecte pas les règles précédentes.

  • Chaque propriétaire de chien doit se conformer au règlement de la municipalité de Sainte-Béatrix.

  • En période sèche, réduire l’utilisation de véhicule automobile, de tout terrain pour éviter de soulever la poussière dans les chemins privés.

  • De s’assurer à ne pas contribuer outre mesure à la pollution lumineuse.

  • D’éviter de faire des feux causant un excès de fumée et de bruler des produits contenant des colles, des agents de préservation ou de la peinture (pneus, bois traité, peinturé ou teint)

Protection de l’environnement :

  • D’éviter que les ordures, les matières recyclables se répandent dans le chemin ou sur les terrains avoisinants.

  • Il est interdit de déposer des branches ou tout autres résidus du coté aval du barrage, en bordure des chemins privés et dans la forêt à moins d’une entente préalable avec le Centre de Villégiature Marie-Josée Inc.

  • Il est interdit d’obstruer les fossés.

  • Il est interdit de se promener en motoneige ou en véhicule tout terrain sur les terrains et sentiers du domaine du Centre de Villégiature Marie-Josée Inc.

  • Les propriétaires de chien doivent enlever dans le chemin et propriété d’autrui les matières fécales produites par son chien et en disposer d’une manière hygiénique.

  • De veiller à l’entretien et au bon fonctionnement de son installation septique et de la vidanger aux deux (2) ou quatre (4) ans selon l’usage.

Protection de la qualité de l’eau du lac et de ses berges :

  • Il est interdit d’utiliser toute embarcation propulsée par un moteur à explosion.

  • Lors d’utilisation d’une embarcation ou planche sur un autre plan d’eau, il y a obligation de les laver lors de la sortie et avant leur entrée dans le lac.

  • Il est interdit de détruire, d’endommager, d’enlever ou autrement faire disparaître toute végétation naturelle située dans la bande de protection riveraine. Toute intervention de contrôle de la végétation et de débroussaillage sont également interdit sur quinze (15) mètres de la rive. Une fenêtre verte de cinq (5) mètres de largeur maximale peut être aménagée en émondant ou en élaguant les arbres et arbustes situés dans la bande de protection riveraine à une hauteur supérieure de un point cinq (1,5) mètres du sol.

  • Chaque propriétaire riverain a la responsabilité de revégétaliser la bande de protection riveraine ayant été déboisées (sur une distance minimale de cinq (5) mètres) et de limiter l’ouverture au plan d’eau à trois (3) mètres.

  • Chaque propriétaire riverain doit s’abstenir d’épandre sur son terrain des fertilisants, des pesticides, des engrais (compost) naturels, biologiques ou chimiques ou autres produits nuisibles et particulièrement dans les quinze (15) premiers mètres de la rive.

  • D’utiliser si possible des produits ménagers, détergents et des savons sans phosphates et d’éviter de se laver dans le lac.

  • De respecter les consignes convenues dans le plan d’action annuel de l’association du lac Marie-Josée pour la protection du lac.

  • D’éviter de nourrir ou de domestiquer les oiseaux aquatiques de même que les animaux sauvages car leurs excréments contiennent du phosphore et sont aussi des vecteurs de parasites pouvant entraîner des maladies pour les humains.

Communication pour limiter les apports de phosphore dans notre lac

Comment réduire les apports de phosphore dans notre lac?

 

  • Maintenir les rives naturelles afin d’assurer la protection de milieux humides qui sont en quelque sorte les reins des lacs et cours d’eau;

 

  • Revégétaliser les rives ayant été déboisées en ayant en tête de produire le plus de racines possibles. Ces dernières, en plus de limiter l’érosion des berges, capteront le phosphore avant qu’il ne se rendre au lac;

 

  • Maintenir la végétation dans les fossés;

 

  • Éviter les fertilisants, les pesticides, les engrais (compost) naturels, biologiques ou chimiques sur votre propriété, particulièrement dans les quinze (15) premiers mètres de la rive;

 

  • Veiller à l’entretien et au bon fonctionnement de votre installation septique (vidange aux deux ou quatre ans selon l’utilisation);

 

  • Éloigner les foyers extérieurs de la rive et en vider les cendres fréquemment. Ces dernières constituent une excellente source de phosphore;

 

  • Utiliser des détergents et des savons et des savons sans phosphate (par exemple : CHEER, GAIN, TIDE, PALMOLIVE, IVORY, SOS, WINDEX…). Si l’étiquette n’indique pas l’absence de phosphate, c’est probablement parce que le produit en contient.

 

  • Éviter de nourrir les canards, les excréments d’oiseaux contiennent du phosphore et sont des vecteurs de parasites pouvant entraîner la dermatite du baigneur.

Merci de votre collaboration